Actus

Découvrez le buttage

Ça y est, le buttage a commencé ! Le bâchage noir et blanc a suivi de près. Des opérations réalisées dans de bonnes conditions, le temps sec est favorable pour travailler correctement les sols.

D’abord, former les buttes avec une butteuse : elles ont une hauteur moyenne de 35 centimètres au-dessus du plateau racinaire et permettent de récolter des asperges d’une longueur optimale de 22 cm. De plus, les turions sont à l’abri de la lumière.

Après le buttage, les producteurs déroulent des bâches plastiques qui strient désormais le paysage de noir, de blanc ou de transparent, et qui seront soulevées à chaque récolte. C’est une opération appelée paillage, et à chaque couleur, sa fonction.

Les bâches noires protègent essentiellement les pousses de la lumière : qui dit asperge blanche, dit dans le noir ! Sans photosynthèse, l’asperge conserve en effet sa blancheur. En Alsace, l’asperge blanche représente 98% du volume de production, une exception nationale puisqu’ailleurs en France, les asperges vertes –grandies en pleine lumière– sont également appréciées.

Les bâches blanches et transparentes influent sur la température à l’intérieur des buttes, afin de réguler le rythme de pousse des asperges. Dès que la terre atteint 12°C au niveau du plateau (30 cm de profondeur), le plant se réveille et entame son cycle saisonnier. Le plastique transparent accélère la montée en température, tandis que le blanc garde la fraîcheur de la terre.

En général, il faut compter trois semaines entre la pose des bâches et la récolte des premiers turions.

En fin de saison, les bâches seront enroulées méticuleusement et patienteront jusqu’à l’année suivante, et ce pendant 7 à 9 ans. Ensuite, elles seront collectées et recyclées au sein d’une filière dédiée.